Roncq : Le premier Roncquois à acquérir officiellement la nationalité française
Logo Ville de Roncq
Urgences Médicales Version Malvoyant
Rechercher sur le site de Roncq Separateur Login
04 Janvier
Le premier Roncquois à acquérir officiellement la nationalité française
Imprimer
Le premier Roncquois à acquérir officiellement la nationalité française
M. Madani Itoumaine, âgé de 56 ans, père de trois enfants et résident roncquois depuis 2001, est né en France en octobre 1962. Mais un décret va lui interdire d’être français alors que ses propres parents, arrivés dans l’Hexagone en 1956, sont restés français jusqu’en 1962 avant de perdre la nationalité française avec l’indépendance de l’Algérie et de la réintégrer ensuite. Alors que Madani Itoumaine s’est montré exemplaire à plus d’un titre dans ses engagements – créateur des Restos du Cœur à Tourcoing en 1985 avec l’EDHEC, président du club Léo Lagrange de Tourcoing de 1987 à 1997 – dans son parcours professionnel – Directeur de production au sein des Ets « Inoxyfrance » où il travaille depuis 1983 -  dans ses valeurs éducatives avec trois enfants ayant suivi des études supérieures, il n’a pas pu jusqu’à présent voter, privé de ses droits civiques.
Cette réintégration de la nationalité française lui donne le droit de vote, lui qui a appartenu à un parti politique, qui a côtoyé durant son cursus scolaire Michel-François Delannoy, l’ancien Maire de Tourcoing. On comprend mieux l’importance pour M. Itoumaine de cette réintégration de la nationalité française dont la cérémonie officielle s’est déroulée en novembre dernier à l’Hôtel-de-Ville en présence de Rodrigue Desmet, Maire, et de Thérèse-Marie Couvreur, Adjointe à l’Etat-Civil et à la Population.
Très apprécié dans son quartier du Boulois, Madani Itoumaine a accueilli cette réintégration avec beaucoup de naturel et de spontanéité. « Je suis né à Tourcoing, j’ai toujours vécu en France, mais j’ai cherché depuis longtemps à acquérir la nationalité française », témoigne-t-il, « jusqu’à présent, j’ai toujours vécu dans ma région natale avec une carte de résidence renouvelable tous les dix ans. Il y a quatre ans, j’ai appris que mon dossier de demande de réintégration avait été égaré, j’ai donc reformulé une demande il y a un an et cette fois tout s’est accéléré ».
Son épouse, née en Algérie en 1963, a obtenu la nationalité française avant son mari, il y a une quinzaine d’années. « Je n’ai jamais ressenti une exclusion liée à mes ascendances algériennes, par mes parents », souligne-t-il, « je n’ai jamais pu voter et pourtant j’ai toujours été le premier à dire à mes enfants d’aller voter, c’est un droit fondamental. » Très attaché à l’éducation, au savoir éduquer, au savoir accompagner, Madani Itoumine n’écarte pas aujourd’hui l’idée d’un engagement politique, d’autant qu’il a été et s’est senti toujours français, une reconnaissance que le Maire lui a donc officiellement exprimée sous la forme d’une réintégration, une première à Roncq. (Texte: Patrick Bonte, Photos: Thierry Thorel)
DERNIERS ARTICLES
Logo Ville de Roncq
Les flux RSS RONCQ.FR
RSS Actualités : Ville / Culture / Sport / Cinéma / Economie
NOUS CONTACTER MARCHES PUBLICS RONCQ SUR VOTRE SMARTPHONE RONCQ ACTU RONCQ ACTU sur Apple RONCQ ACTU sur Android
La Ville de RONCQ sur Youtube La Ville de RONCQ sur Facebook
SUIVEZ-NOUS !
© Mairie de Roncq - 18, rue du docteur Galissot CS 30120 59436 RONCQ Cedex Tél. 03 20 25 64 25 - Fax 03 20 25 64 00