Roncq : « Une personne sur quatre ne connaît pas le nom de ses voisins »
Logo Ville de Roncq
Urgences Médicales Version Malvoyant
Rechercher sur le site de Roncq Separateur Login
20 Octobre
« Une personne sur quatre ne connaît pas le nom de ses voisins »
Imprimer
« Une personne sur quatre ne connaît pas le nom de ses voisins »
Le constat de Pierre Dreux, conciliateur de justice à Roncq depuis l’année 2004, est implacable : « une personne sur quatre ne connaît pas le nom de ses voisins ». A 72 ans, ce Tourangeau d’origine et ancien chef d’entreprise a endossé pendant trois mandats la tunique d’élu prud’homal en charge des questions juridiques liées à sa profession. Il va un peu plus loin sur la conciliation : « les contentieux portent essentiellement sur le voisinage, puis sur les rapports locataires/propriétaires, clients/fournisseurs… En 2015, j’ai reçu 85 personnes roncquoises durant ma permanence bimensuelle et j’ai résolu entre 55% et 65% des problèmes grâce à une méthode efficace qui passe d’abord par l’écoute ».
Pierre Dreux parle d’abord de communication avant même d’évoquer la conciliation qui a été intégrée dans la filière juridique, les conciliateurs de justice dépendant de la Cour d’Appel de Douai. « Des personnes viennent me voir dans le cadre d’un conflit de voisinage alors qu’elles n’ont pas essayé de discuter avec les voisins incriminés ». Remettre du bon sens dans le vivre ensemble et amener les personnes opposées à trouver par elles-mêmes la solution, c’est un peu l’alchimie mise en œuvre par le conciliateur roncquois.

Pas de recette miracle

« Les conflits les plus récurrents portent sur la taille et la hauteur réglementaire des haies et des arbres, les distances de plantation, on m’en parle tellement souvent que je connais toutes ces questions par cœur sur le plan juridique », reprend Pierre Dreux. Puis vient le cortège des troubles anormaux de voisinage, cela va du bruit (les talons de la dame du dessus aux enfants turbulents en passant par le musicien ou le mélomane) à la poubelle du voisin en souffrance sur son trottoir, la place de stationnement occupée par la voiture d’un autre, etc.
La conciliation est une démarche officielle à l’issue de laquelle est signé un constat d’accord qui a valeur de jugement ou, à l’inverse, un bulletin de non-conciliation avec, pour conséquence, une transmission du dossier auprès du Tribunal d’Instance de Tourcoing. « Il n’y a pas de recette miracle », reconnaît Pierre Dreux, « je vois par exemple des plaignants assez irascibles qui ne sont pas forcément aussi innocents que cela, tout est possible comme des litiges échappant à mes compétences (instance de divorce, conflit avec la Mairie…) et qu’on exclut de facto ».
In fine, s’il y avait un conseil à retenir avant tous les autres, c’est bien la mise en œuvre d’un dialogue avec son voisin quand émerge un problème. « Un courrier dans une boîte aux lettres ne suffit pas », assure-t-il, « il vaut toujours mieux parler ensemble ». Et quand un constat d’accord a été trouvé, s’il n’y a pas de réplique dans les années qui suivent, un constat de présence permet d’appliquer un délai de prescription pouvant aller de trois à 10 ans selon les contentieux.
Permanence du conciliateur de justice un jeudi sur deux à l'Annexe-Maire, sur RV à partir de 14h
DERNIERS ARTICLES
Logo Ville de Roncq
Les flux RSS RONCQ.FR
RSS Actualités : Ville / Culture / Sport / Cinéma / Economie
NOUS CONTACTER MARCHES PUBLICS RONCQ SUR VOTRE SMARTPHONE RONCQ ACTU RONCQ ACTU sur Apple RONCQ ACTU sur Android
La Ville de RONCQ sur Youtube La Ville de RONCQ sur Facebook
SUIVEZ-NOUS !
© Mairie de Roncq - 18, rue du docteur Galissot CS 30120 59436 RONCQ Cedex Tél. 03 20 25 64 25 - Fax 03 20 25 64 00