Roncq : Philippe et Pascal Verhaeghe: une enfance au château
Logo Ville de Roncq
Urgences Médicales Version Malvoyant
Rechercher sur le site de Roncq Separateur Login
29 Janvier
Philippe et Pascal Verhaeghe: une enfance au château
Imprimer
Philippe et Pascal Verhaeghe: une enfance au château
 La réhabilitation de l'Annexe-Mairie a démarré en décembre 2015 pour s’achever avant l’été 2016. Elle est autant visible à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’ancien château Verhaeghe construit en 1907. Nous avons rencontré Philippe et Pascal Verhaeghe, deux des cinq petits-fils de Joseph Verhaeghe - cet industriel cominois qui a fait l’acquisition en 1922 de cette belle demeure de la rue des Arts ainsi que de son parc, des écuries, de la ferme et de la maison du jardinier. Ils ont accepté de raconter leur enfance et leur jeunesse vécues derrière les murs de cette propriété où plusieurs familles et domestiques vivaient « quasiment en autarcie ». Ils nous ont fait part de dernières photos inédites de la vie au château, de l'occupation allemande en 1940-1944 jusqu'au quotidien du début des années 70.
Ils en parlent en toute simplicité, à l’image de ce qu’ils ont vécu, de la fin des années 1940 jusqu’en 1974, date de l’acquisition par la Ville de ce que l’on a appelé ensuite l’un des quatre châteaux de Roncq : « Nous étions plusieurs familles à vivre derrière le mur d’enceinte de la vaste propriété, sortir par les grilles nous était interdit », raconte Pascal Verhaeghe, l’aîné, « mes parents et nous-mêmes logions à l’étage des écuries, l’une de mes tantes vivait dans l’ancienne ferme, les grands-parents occupaient le rez-de-chaussée et le 1er étage du château alors qu’une autre de mes tantes avait pris possession des combles aménagés, au second étage du château. On y accédait par un escalier de service. Le château était très grand, avec une immense salle à manger - où se déroulait tous les dimanches une réunion de famille - et une grande salle de séjour. Le château Verhaeghe n’était pas pour autant très confortable. Mal isolé et mal chauffé – des poêles à charbon dans toutes les pièces avant l’arrivée du chauffage central qui fonctionnait lui aussi au charbon. On trouvait qu’il faisait bon l’hiver quand la température s’élevait à 13-14° ». Pour les déplacements, pas de voiture de luxe, juste une Dauphine et une ancienne Traction.
De leur grand-père, ils se souviennent du gros cigare qu’il fumait lors des « compliments » à Noël, ce moment où les enfants récitaient des fables de La Fontaine que la grand-mère connaissait par cœur. « Il avait été très marqué par les destructions de la toiture et des étages du château infligées par les Allemands lors de la 2ème guerre mondiale », se souvient Philippe Verhaeghe.

Entre libertés et contraintes…

Dans cette demeure, se bousculaient libertés et contraintes. « Il n’était pas question d’être impoli, d’employer un vocabulaire non approprié, d’être mal habillé », reprend Pascal Verhaeghe, « jamais, je n’aurais osé tutoyer un grand-parent, un oncle ou une tante. La vie quotidienne répondait à une rigueur martiale, le déjeuner se déroulait à 12h30 et pas 12h31 et le souper à 19h30. Dans le même temps, les enfants pouvaient construire des cabanes dans le parc, faire du feu, bricoler une moto et tenir même un fusil à l’âge de 13-14 ans. Le parc prenait d’ailleurs des allures animalières avec un, voire plusieurs chevaux, des moutons, des canards, des oies, des poules, des pintades, des paons …
Un jardinier tondait les pelouses, taillait les arbres tandis que plusieurs domestiques - dont une à demeure - cuisinaient, servaient à table… Une fois par an, en juin, la propriété s’ouvrait à la population à l’occasion d’une grande procession pavoisée de bannières. « On faisait un grand tour du parc, la messe était dite sur le perron, il y avait beaucoup de monde ». Les grands-Parents de Philippe et Pascal Verhaeghe voyageaient très peu, juste une escapade annuelle sur la côte belge. Peu diserts, ils étaient très discrets et pudiques, ne parlaient jamais d’argent mais ils étaient respectés. »
Philippe et Pascal Verhaeghe, sans être nostalgiques, évoquent avec un pincement au cœur « l’âme de ce château ». « Je suis très attaché à l’esprit qui régnait, la famille, la convivialité, le partage qu’on a plus de mal à retrouver aujourd’hui ». Les grandes familles bourgeoises roncquoises se recevaient et vivaient ainsi dans des univers qui leur appartenaient, entre les Leurent, Lamon, Verhaeghe…
Vous pourrez retrouver trois vidéos relatant les témoignages de Philippe et Pascal Verhaeghe sur www.roncq.TV, un document exceptionnel sur la vie au château Verhaeghe (l'actuelle Annexe-Mairie) telle qu'elle était organisée après la 2ème guerre mondiale. Vous pouvez déjà regarder ces témoignages vivants en cliquant sur le bouton vidéo ci-dessus

DERNIERS ARTICLES
Logo Ville de Roncq
Les flux RSS RONCQ.FR
RSS Actualités : Ville / Culture / Sport / Cinéma / Economie
NOUS CONTACTER MARCHES PUBLICS RONCQ SUR VOTRE SMARTPHONE RONCQ ACTU RONCQ ACTU sur Apple RONCQ ACTU sur Android
La Ville de RONCQ sur Youtube La Ville de RONCQ sur Facebook
SUIVEZ-NOUS !
© Mairie de Roncq - 18, rue du docteur Galissot CS 30120 59436 RONCQ Cedex Tél. 03 20 25 64 25 - Fax 03 20 25 64 00