07 Mai

Basket : l’équipe 1ère dans le top 5 régional !

Basket : l’équipe 1ère dans le top 5 régional !
Le 4 mai en soirée, à l’issue de la rencontre entre l’USR et l’équipe de Blendecques Saint-Omer 1 en Pré-Nationale, la joie ressentie était celle de l’exploit. En l’espace de quelques années, l’équipe fanion du club roncquois est ainsi passée du niveau régional au niveau national qu’elle va découvrir dès septembre prochain, en même temps que le semi-professionnalisme. Plus impressionnant encore : cette équipe n’aura mis que deux ans pour accéder à la N3 quand, en moyenne, il faut compter entre 5 et 6 ans pour y parvenir. Reste le grand défi à aborder comme le souligne le président Maxime Paux : « on visera le maintien en N3, il nous reste d’abord à trouver le budget de 40 000 euros nécessaire à la construction d’une équipe en N3 ». Si l’USR Basket fait désormais du top 5 des clubs régionaux - et même si la Ville a déjà confirmé son soutien pour la prochaine saison en N3 - il lui reste à trouver rapidement des sponsors, l’appel est lancé auprès des entreprises et des commerçants roncquois.
Le 4 mai en soirée, en présence de Rodrigue Desmet, Maire, Antonio Da Silva, Adjoint au Sport et à la vie associative, et d’autres élus, l’entame de match face au 3ème du classement a donné le ton : 9-0 pour les Roncquois avant qu’ils ne se fassent rattraper et qu’ils repassent devant en gérant parfaitement la rencontre qu'ils remportent 86 à 68 pour devenir co-leaders de la Pré-Nationale. C’est à l’image d’une saison que Denis Lamatre, l’entraîneur de l’équipe première, voulait gagnante, lui qui a connu l’enfer de la descente et aujourd’hui le paradis de la montée !
« C’est l’illustration d’une vraie dynamique, à l’instar d’une volonté affichée du club à produire de la qualité », assure Maxime Paux, « on sait que plusieurs joueurs intérieurs vont partir pour des raisons professionnelles, il nous faut donc recruter trois grands gabarits, d’où notre appel aux éventuels sponsors roncquois ».
L’atout du club roncquois est aussi son public. Ils étaient près de 500 spectateurs le 4 mai en soirée pour cette rencontre au sommet déterminante pour l’équipe roncquoise, contre une moyenne d’environ 150 à 200 supporters. « C’est un club qui vit et qui bouge, avec une marge de progression historique », termine Maxime Paux. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer le bilan des équipes féminines cette saison : elles terminent toutes en tête de leurs championnats respectifs et montent toutes d’une division. Maxime Paux peut s’enorgueillir d’un bilan au beau fixe !
DERNIERS ARTICLES