Roncq : « Fraternités : comment en parler ? » : Jean-Claude Demessine rencontre les enfants
Logo Ville de Roncq
Urgences Médicales Version Malvoyant
Rechercher sur le site de Roncq Separateur Login
10 Avril
« Fraternités : comment en parler ? » : Jean-Claude Demessine rencontre les enfants
Imprimer
« Fraternités : comment en parler ? » : Jean-Claude Demessine rencontre les enfants
Nouveau temps fort du projet « Fraternités » co-construit par le service Education de la Ville et la circonscription Tourcoing/Roncq de l’Education Nationale : les enfants de 11 classes de CM1 mais aussi de CM2 rencontrent Jean-Claude Demessine, l’auteur de l’ouvrage pour la jeunesse « Deux brèves de guerre ». Les questions fusent et les réponses circonstanciées de M. Demessine émeuvent les enfants. Rodrigue Desmet, Maire, Arnould Vanderstuyf, Inspecteur de l'Education Nationale, et Martine Drodzinski, Conseillère pédagogique, ont assisté à l'une des interventions de M. Demessine. 
Loin de son travail d’enseignant à l’IUT de Valenciennes, Jean-Claude Demessine, 61 ans, replonge dans son enfance auprès de son grand-père Maurice né en 1904. Après avoir lu et travaillé sur son ouvrage « Deux brèves de guerre », les élèves ne manquent pas d’interpeller l’auteur pour mieux comprendre le vécu de cette période pendant la seconde guerre mondiale. « Quand mon grand-père m’a raconté son histoire, c’était tellement captivant que j’ai oublié de prendre des notes, ce que j’ai fait après », se souvient-il. Maurice habitait à Pérenchies et il menait durant la seconde guerre mondiale des actions de résistance, trop âgé pour pour être soldat. Dénoncé, il a été déporté à Dachau, en Autriche, embarqué en 1944 dans le funeste dernier train de Loos. Libéré par les Américains en 1945, il est rentré dans un état physique abominable, ne pesant plus qu’une trentaine de kilos, contraint de manger à la fin de sa captivité la paille sur laquelle il dormait dans le camp.
Mais l’histoire du livre se déroule à Marcq-en-Baroeul, dans une ferme au carré située à l’emplacement de l’actuel hippodrome. Il évoque la ronde des pains, les privations et les réquisitions au cœur d’une région durement éprouvée et fortement bombardée. Jean-Claude Demessine a cherché à honorer la mémoire de son grand-père en essayant d’intégrer la Marine nationale et ainsi devenir militaire. « On a cherché à donner un métier à ceux qui revenaient des camps », reprend-il, « mon grand-père est ainsi devenu couvreur et a notamment réalisé le coq de l’église de Pérenchies ». Jean-Claude Demessine a été profondément marqué par le martyre de son grand-père en déportation et qui décèdera bien plus tard, à 75 ans. « Quand on déjeunait avec lui le dimanche, à un moment son regard furetait comme s’il était en danger et, brutalement, avec son doigt il ramassait toutes les miettes de pain abandonnées sur la table ». Cette seule remarque en dit long sur l’impossible retour à une vie normale de son grand-père qui, avant d’être déporté, ne comprenait pas pourquoi la fraternité n’était pas une règle pendant la guerre. (Reportage Patrick Bonte)
DERNIERS ARTICLES
Logo Ville de Roncq
Les flux RSS RONCQ.FR
RSS Actualités : Ville / Culture / Sport / Cinéma / Economie
NOUS CONTACTER MARCHES PUBLICS RONCQ SUR VOTRE SMARTPHONE RONCQ ACTU RONCQ ACTU sur Apple RONCQ ACTU sur Android
La Ville de RONCQ sur Youtube La Ville de RONCQ sur Facebook
SUIVEZ-NOUS !
© Mairie de Roncq - 18, rue du docteur Galissot CS 30120 59436 RONCQ Cedex Tél. 03 20 25 64 25 - Fax 03 20 25 64 00